Entreprendre

Réussir le démarrage d’une petite entreprise

Avec la conjoncture économique actuelle, monter une PME (petite entreprise) ou même une micro-entreprise, ce n’est pas toujours évident, mais cela reste faisable.

Particulièrement, le statut d’auto-entrepreneur a vu le jour en 2008 avec N. Sarkozy. Depuis, la majorité des nouveaux entrepreneurs démarrent leurs activités avec ce statut, largement favorable sur le plan fiscal.

petite entreprise

L’accompagnement des porteurs de projet est vite devenu une activité à succès. On se penchera entre autres sur la contribution d’un accompagnateur dans le succès d’une entreprise naissante.

L’importance du conseil PME d’un mentor

Les experts-comptables sont les professionnels de premier plan dans l’accompagnement. Ils épaulent et les petites entreprises (les entreprises) naissantes et celles qui veulent développer leurs activités.Mais ils ne sont pas les seuls à l’œuvre.

Un excellent conseil PME, un porteur de projet peut très bien le trouver auprès d’un manager ou d’un cadre d’entreprise, le mentor au sens littéral. Le cadre a l’expérience du terrain, et c’est un grand avantage puisque grâce à ses recommandations, le créateur d’entreprise ne marchera pas en tâtonnant.

Ce conseil PME répond à des questions très pratiques liées à la réalité du marché : quels sont les exigences des investisseurs ? Quels sont les impacts de la législation sur les affaires ? Comment tirer profit des opportunités qu’offrirait une mesure gouvernementale ? Comment appréhender la force de la concurrence ? Etc.

Sinon, une société d’accompagnement regroupe généralement des entrepreneurs expérimentés. L’avantage, c’est que les professionnels d’une telle société viennent de secteurs divers, et ont généralement des parcours très différents. La société aide pour l’étude de marché tout comme la préparation du business plan.

En parlant de business plan d’ailleurs, ce document doit être en phase avec la réalité du monde de la petite entreprise mais aussi de l’entreprise en générale. L’expérience prouve que les connaissances acquises sur les bancs de la Fac servent de socles à celles qu’on découvre sur le terrain. Parfois même, la réalité du terrain incite à se remettre en question.

Le business plan pour une petite entreprise

La prospection d’une petite entreprise naissante n’est pas seulement financière. D’autres paramètres entrent en jeu : le capital humain (le modèle de management), l’innovation, l’élargissement, etc.

L’appui d’un mentor permet de connaître la faisabilité ou pas des prévisions du business plan. Eventuellement, le mentor peut insister sur la volatilité de certaines opportunités, les difficultés à cerner les orientations de la clientèle…

Dans tous les cas, il faut suivre les traces des PME (petite entreprise) déjà à l’œuvre : elles sont peu compétitives pour l’heure, donc rechignent à investir et à embaucher. Elles ne brûlent pas les étapes pour se développer.

Elles tirent profit des diverses opportunités de l’Etat ou du marché en investissant d’abord, puis éventuellement en embauchant si c’est possible. L’investissement porte généralement sur l’innovation ou sur l’achat de nouveaux outils dernier cri. Le but, c’est la réactivité de la petite entreprise sur le marché.

Pour la question des embauches, cela dépend pour l’essentiel des besoins de l’entreprise. Cela dépend aussi très fortement de la capacité financière de l’entreprise, car les charges sociales sont lourdes en France. Par exemple, l’embauche d’un comptable en interne est l’apanage des PME et des grandes entreprises, excluant de ce fait les micro-entreprises… 

Touchez De Grosses Commissions Sur Internet
Recevez 6 Cours Pour Commencer Gratuitement
Nous Détestons les Spams, Et, Nous Gardons Secret Vos informations

10 Commentaires

Laisser un commentaire

CommentLuv badge